Villequier : drame historique

La maison familiale des Vacquerie, belle-famille de Léopoldine fut pendant de longues années la résidence d'été de Victor Hugo. Dans cet environnement feutré et délicat que le poète écrivit notamment de nombreux poèmes dédiés à sa défunte fille et réalisa de nombreuses gravures. C'est pour cette raison que ce lieu imprégné de l'esprit de l'écrivain fut transformé en musée présentant une collection impressionnante de gravures (la troisième collection de France), textes et "copeaux" (premiers essais de texte) de Victor Hugo. Aménagée avec des meubles d'époque, chaque pièce évoque la mémoire d'un membre de la famille Vacquerie-Hugo. Par ailleurs, le jardin du musée, avec vue sur la Seine, est lui aussi remarquable car présenté tel un jardin botanique. Notons que la maison des Vacquerie n'est pas construite en pierres calcaires de la région comme le Manoir des Roques, mais en briques.

Léopoldine Hugo, fille aînée de Victor Hugo et épouse de Charles Vacquerie mourut à Villequier le 4 Septembre 1843.

Charles Vacquerie, élève brillant du Lycée Chateaubriand de Paris et passionné de Victor Hugo, fait connaissance de son maître spirituel dès 1836. Très vite, les deux hommes se lient d'amitié et passent ensemble leur premier été à Villequier dans la maison familliale Vacquerie en 1838. A cette époque, Léopoldine n'a que 14 ans, et Charles 21 ans, mais l'esprit et la maturité de l'adolescente ne tardent pas à séduire le jeune homme. Leurs noces sont célébrées en 1843. Léopoldine s'installe alors auprès de sa belle famille et de son mari à Villequier. Ce n'est que 6 mois plus tard que le drame survient. A l'occasion d'un voyage à Caudebec, Léopoldine, son mari, ainsi que deux autres personnes s'embarquent dans le nouveau voilier de Charles Vacquerie. L'embarcation, trop légère, est lestée à l'aide de pierres récoltées sur le quai. Suite à une rafale violente et soudaine l'embarcation est déséquilibrée par le mouvement des pierres dans le bateau. Les deux personnes accompagnant le couple périssent, Léopoldine ne sait pas nager et se noie sous les yeux de son mari qui, pourtant sauvé, se laisse couler dans la Seine. Elle est inhumée avec son mari dans le cimetierre de l'église Saint Martin à Villequier. Victor Hugo, absent au moment du drame, n'apprend la mort de sa fille que 5 jours plus tard par la lecture des journaux. En effet, il se dirigeait vers Villequier pour voir Léopoldine après un voyage dans les Pyrénées. Hugo, terrassé par la nouvelle, ne se remettra jamais de ce décès et exprimera son désespoir au travers des Contemplations. Le 4 Septembre 1847, une statue de Victor Hugo scrutant la Seine, est érigée en mémoire de sa fille.
drame de villequier ; poèmes des Contemplations

Présentation de Villequier
Page d'accueil Cybernat