Les Lamellibranches
Description des Lamellibranches
Liste des Lamellibranches
La classification des lamellibranches est divisé en quatre groupes :
Les protobranchesCe groupe (500 espèces) se caractérise par des branchies formées de filaments simples non dédoublés, qui ne possèdent pas de rôle nutritif. Les palpes labiaux portent une longue trompe qui sort de la coquille pour fouiller la vase et acheminer les particules alimentaires vers la bouche. Les nucules sont des représentants cosmopolites du groupe.
Les septibranchesLes représentants (300 espèces) de ce groupe possèdent des branchies qui constituent une cloison horizontale (septum) percée de nombreux pores, séparant la cavité palléale en deux chambres et pompant l'eau. Tous les septibranches vivent en grande profondeur.

Deux des quatre groupes de lamellibranches représentent la grande majorité des espèces. Ce sont les filibranches avec 2 200 espèces, et surtout les eulamellibranches qui comptent environ 17 000 espèces, soit plus de 85 pour cent du total.

Les filibranchesIls possèdent des branchies dont les filaments repliés sont réunis entre eux par des cils raides. Certains comme la coquille Saint Jacques (Pecten), nagent en claquant leurs deux valves, ce qui chasse l'eau de leur cavité palléale et les projette à l'opposé. D'autres sont fouisseurs comme l'amande (Glycymeris), mais ils sont, pour la plupart, fixés : La moule (Mytilus) et le pétoncle (Chlamys) en sont des exemples.
Les eulamellibranches Les lamelles des branchies sont reliées par des ponts tissulaires et vasculaires. Les représentants de ce groupe constituent la majorité des lamellibranches. Les coques (Cerastoderma) se déplacent par bonds suscités par de brusques détentes de leur pied allongé. On peut notamment trouver dans le Pays de Caux la praire (Venus), la palourde (Ruditapes), le couteau (Ensis) , Le scrobiculaire (Scrobicularia), la mye (Mya), la telline (Macoma) et Abra alba.

 

Page d'accueil Cybernat