ULHN - UNIVERSITÉ LE HAVRE NORMANDIE

Accueil > Actualités > Trajectoires > Parcours d’étudiant en langues, Benjamin BOISARD

Parcours d’étudiant en langues, Benjamin BOISARD

Benjamin BOISARD est lauréat de la bourse fulbright, bourse honorifique franco-américaine récompensant des projets et parcours d’étudiants jusqu’au doctorat. Cette distinction concrétise son souhait d’expérience à l’international en tant qu’assistant de langue.

Il réalisera son projet dans le cadre d’une année de césure, une opportunité offerte à tous les étudiant.e.s au sein de l’université Le Havre Normandie depuis la licence 1 jusqu’au master 2.

Comment avez-vous obtenu la bourse Fulbright ? Quel a été le projet qui vous a permis l’obtention de cette bourse ?

Sur ma propre initiative et en parallèle d’une demande de CIEP (projets au service de l’éducation et du français dans le monde), j’ai présenté ma candidature à la bourse fullbright,. Comme j’avais pour projet d’être un jour assistant à l’étranger, j’ai présenté ma candidature en postulant sur un poste d’assistant de langue. Après un processus de 6 mois, et suite à une audition, j’ai obtenu cette bourse pour rejoindre l’université que je visais en premier choix. A la rentrée 2019, je serai assistant de Français à la Valparaiso university, dans l’Indiana, à une heure du lac Michigan. Ce statut me permettra de valider deux UE sur mon cursus de master 2.

Que vous apporte cette bourse ? Que vous ouvre-t-elle comme perspective ?

Au-delà d’un soutien financier et logistique confortable pour l’année que je vais passer à Valparaiso, cela m’apporte me permettra de conforter par l’expérience, mon projet d’enseigner.
Cette prochaine expérience viendra appuyer mon projet de mémoire portant sur le « football dans l’état de l’Indiana ». Je serai sur place pour pouvoir mener mes recherches et rencontrer les enseignants-chercheurs qui pourront me permettre d’avancer, puis explorer le terrain de mes questionnements directement sur place. La perspective n’étant pourquoi pas d’intégrer un laboratoire de recherche là-bas à long terme pour une thèse. Mais je devrai avant cela terminer mon master 2 à l’université car il est tout aussi envisageable pour moi d’intégrer un laboratoire de l’université, le GRIC (Groupe de Recherche Identités et Cultures), si une opportunité se présentait à moi.

Quelle a été votre réaction ? Et quels critères, selon vous, ont retenu leur intérêt.

En réalité, je n’ai pas d’autres mots que la joie, pour exprimer ce que j’ai ressenti. Et le sentiment de recevoir une reconnaissance de mon parcours, un peu atypique il faut le reconnaître.

Mon projet d’enseignement et le fait d’avoir montré mon attachement à la Normandie, éléments que je savais très attractifs pour un jury doté d’une forte culture américaine (proximité des plages du débarquement, Le Havre : Grand port en connexion régulière et direct avec New York) ont, je pense, été les points forts de ma présentation lors de l’audition. L’approche pédagogique que je peux avoir par un regard géographique, historique et culturel des choses, ont certainement été favorables à mon dossier. Enfin, la capacité à faire le lien entre tous ces éléments et à m’adapter à mon auditoire a dû jouer en ma faveur.

Vous parlez d’un parcours atypique, pouvez-nous nous en dire plus ?

Je suis actuellement étudiant en Master Langues et société / études anglophone.

Avant d’intégrer ce master, j’ai eu un parcours complet dans le domaine Hygiène et sécurité, j’ai même été en alternance en Licence professionnelle GRESSER. Le goût de l’Anglais étant très important chez moi, après ce parcours professionnalisant, j’ai voulu me recentrer sur cette passion. Le département d’Anglais de l’université a accepté mon dossier et j’ai entamé alors un cursus en L2 LLCE. En L3, je suis parti en échange à Vilnius. Le choix du master s’est fait ensuite pour son ouverture à la recherche. L’apprentissage de la recherche et de sa méthodologie, m’ont passionné. Mon projet sera, comme je vous le disais, certainement d’enseigner et j’ai ainsi souhaité préparer la perspective d’une agrégation. Nous sommes un petit nombre d’éudiants en master, ce qui favorise une dynamique collective et l’émulation. L’enseignement est orienté sur la recherche avec la proposition d’un sujet de mémoire et sa soutenance*. Nous recevons un soutien étroit de nos enseignants tout au long du cursus avec des temps privilégiés de travail, par la proposition par exemple, sur la base du volontariat, de participer à des « Writting retreat ». Je suis passionné par mon domaine, l’envie d’aller le plus loin possible est forte et ce cadre m’en permet la parfaite expression.

* Cette année, j’ai proposé un projet de mémoire sur le « foot aux Etats-Unis, dans l’état de l’Indiana » qui crée un lien avec ce poste d’assistant de français que je vais occuper l’année prochaine par l’obtention de cette bourse Fullbright.

Que pouvez-vous nous dire du campus ? Et de la ville du Havre ?

Je suis d’ici. Plus exactement d’Epouville. Je connais très bien Le Havre. Ni trop grande, ni trop petite, notre ville est le cadre idéal pour réaliser son parcours de formation, dans les meilleures conditions. La plage est essentielle pour moi ! Je m’en suis aperçu en passant l’année à Vilnius, qui est une ville « dans les terres » et notre territoire maritime a fini par beaucoup me manquer. De plus, Le Havre est une ville qui s’embellit.

Totalement détruite durant la seconde guerre mondiale puis reconstruite, Le Havre a été conçue dans un esprit pratique, par la volonté de son architecte, pour redonner un logement à tous et leur permettre d’accéder au confort de l’époque. C’était très novateur et il y a déployé tout son art. Et ça c’est unique. Alors oui, j’affiche ma fierté d’être d’ici.

Concernant le campus, on ne peut pas dire que c’est un campus américain ! Mais personnellement, je trouve que nous avons ce qu’il faut pour étudier dans de très bonnes conditions. Il est simple, pratique et pas « m’as-tu vu », à l’image de notre ville…


En savoir plus sur les bourses Fullbright

Bourses Fullbright – Présentation et critères d’éligibilité

La Commission Fullbright franco-américaine soutient les projets d’études et de recherche des étudiants, doctorants et chercheurs français. Elle offre chaque année une centaine de bourses à des candidats français qui souhaitent se rendre aux Etats-Unis. Ces bourses sont financées par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le Département d’Etat américain, le Ministère de l’Education Nationale, de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, certains Conseils régionaux et des fondations privées. Le niveau de financement dépend du programme suivi et de la durée du séjour, cette dernière pouvant varier entre 2 et 12 mois.

Informez-vous sur les :

En savoir plus sur l’année de césure

L’opportunité de réaliser une année de césure est offerte à tous les étudiant.e.s de l’université Le Havre Normandie de la licence 1 au master 2. Conçue comme une année d’expérience tout en gardant son statut d’étudiant à l’université, elle permet, par exemple, de consolider ses acquis, d’envisager une expérience à l’international (possible hors des programmes d’échanges internationaux et ERASMUS) ou de réaliser une immersion professionnelle hors du cadre universitaire.

Mise en ligne : 18-06-2019 - Mise à jour : 09-07-2019

Actualités

Facebook
Plan du site - Mentions légales – © 2014-2019 Université du Havre - 25 rue Philippe Lebon - BP 1123 - 76063 Le Havre Cedex France
téléphone : +33 (0)2 32 74 40 00 communication@univ-lehavre.fr