ULHN - UNIVERSITÉ LE HAVRE NORMANDIE

Accueil > Actualités > Recherche > Projet Interreg RedPol

Projet Interreg RedPol

mardi 21 avril 2020 à 09:00

Projets de recherche européens en cours

Projet interreg financé par le fond européen de développement régional, RedPol s’inscrit dans une stratégie de réduction des risques à la source et vise à développer les outils permettant la mise en œuvre d’une évaluation pertinente face aux nouveaux enjeux que constituent des composés chimiques dont l’activité engendre des effets importants, en particulier les perturbateurs endocriniens.

Notre société ne saurait se passer d’une industrie permettant de disposer d’un ensemble de composés chimiques, biocides, produits phytosanitaires, cosmétiques ou autres produits de la vie courante. L’industrie chimique est ainsi l’une des plus importante en France (3e, 75Mds€ de revenus en 2015) et au Royaume-Uni (4e, £48 billions en 2016). Les enjeux autour de ces composés sont donc majeurs.

Pour cette industrie, mais aussi pour chaque citoyen et pour l’environnement, la sureté de ces composés est essentielle, garantissant à la fois le développement économique et la santé des hommes et des êtres vivants. Pourtant, certains de ces composés peuvent impacter le développement des êtres vivants réduisant ainsi la production, les activités économiques associées et les services écosystémiques de notre environnement. Cela est particulièrement vrai pour les systèmes aquatiques qui sont le réceptacle de nombreuses contaminations et dont les effets, notamment sur la reproduction, limitent la production de poissons et mollusques sur les côtes de la Manche et dans les eaux douces. De plus, l’impact sur la santé et la société de composés particulièrement délétères appelés perturbateurs endocriniens, qui affectent la reproduction, le développement ou le comportement, a été estimée à 157 millions d’euros en Europe bien que l’estimation des services écosystémiques soit encore incomplète.

S’inscrivant dans une stratégie de réduction des risques à la source, le projet RedPol vise à développer les outils permettant la mise en œuvre d’une évaluation pertinente face aux nouveaux enjeux que constituent des composés chimiques dont l’activité engendre des effets importants, en particulier les perturbateurs endocriniens. Evaluer de façon pertinente le danger de ces composés est nécessaire pour les législateurs et les industries ; c’est aussi une opportunité pour le développement de nouveaux outils et d’acteurs évaluateurs pour le développement régional. Enfin, c’est aussi le moyen le plus simple et efficace pour éliminer les composés les plus dangereux et ainsi améliorer la santé des organismes et des écosystèmes.

Le projet s’inscrit dans un triple objectif :

  • Contribuer à la protection de la santé des êtres vivants par l’exclusion de composés dangereux ;
  • Contribuer à la préservation des ressources naturelles et la santé de l’environnement, en particulier des écosystèmes aquatiques de l’espace Manche ;
  • Contribuer au développement de compétence et au développement économique de l’espace Manche.

Ces objectifs répondent spécifiquement aux objectifs de croissance intelligente et durable, et est financé par le programme Interreg France-Manche-Angleterre pour une durée de trois ans. La démarche s’inscrit prioritairement dans un objectif d’amélioration continue des écosystèmes et de la santé des organismes avec une implication particulière dans l’innovation permettant de protéger la santé et les écosystèmes. Le projet est une collaboration France-Angleterre, et comporte des partenaires du milieu universitaire, industriel ainsi que des gestionnaires de zones naturelles protégées, regroupant ainsi de multiples acteurs permettant de promouvoir un changement durable.
La stratégie déployée pour atteindre ces objectifs est le développement de compétences et d’outils qui doivent contribuer, à des fins réglementaires et d’évaluation technique pour les industries et de préservation des écosystèmes, à la bonne évaluation des risques liés aux perturbateurs endocriniens et, à plus long terme, à l’exclusion des composés le plus dangereux. Elle s’inscrit dans la stratégie européenne sur les perturbateurs endocriniens et vise à conduire à la restriction des composés les plus dangereux et ainsi améliorer la santé des organismes. Elle s’adresse en particulier aux espaces et espèces aquatiques de l’espace Manche qui servent de base aux développements scientifiques et appliqués. Elle s’appuie sur les connaissances des partenaires et l’espace Manche afin d’en utiliser les atouts pour mieux préserver les écosystèmes côtiers et les eaux de transition de l’espace Manche.

Partenariat :

  • Université le Havre, Normandie - FRANCE (Chef de file)
  • Chichester Harbour Conservancy, West Sussex - ANGLETERRE
  • TOXEM, Seine Maritime - FRANCE
  • University of Brighton, Sussex - ANGLETERRE
  • University of Portsmouth, Hampshire - ANGLETERRE

Financement FEDER : 1 936 712, 25 €

Budget total : 2,8M €

Co-financement FEDER : 1,9M €

Durée : 04/2020 - 06/2023 (38 mois)

Le projet RedPol a été sélectionné dans le cadre du Programme européen de coopération transfrontalière INTERREG V A France (Manche) / Angleterre cofinancé par le FEDER.

Pour information : www.channelmanche.com/fr/projets/projets/reduction-de-la-pollution-des-perturbateurs-endocriniens-a-la-source-mise-a-disposition-doutils-innovants-reduction-of-pollution-by-endocrine-disrupting-compounds-at-source-innovative-products-for-the-commercial-lab-market/

Mise en ligne : 16-10-2020 - Mise à jour : 18-06-2021

Actualités

Facebook
Plan du site - Mentions légales – © 2014-2021 Université du Havre - 25 rue Philippe Lebon - BP 1123 - 76063 Le Havre Cedex France
téléphone : +33 (0)2 32 74 40 00 communication@univ-lehavre.fr