ULHN - UNIVERSITÉ LE HAVRE NORMANDIE

Accueil > Actualités > Trajectoires > Matis Moisson, Vice-président étudiant

Matis Moisson, Vice-président étudiant

0000

Matis Moisson, étudiant de 21 ans en première année du Master Droit Public et Collectivités Territoriales, est vice-président étudiant à l’université Le Havre Normandie. Débutant son mandat, il revient sur sa mission, ses projets et aussi son parcours d’élu au sein de l’établissement.

Pouvez-vous nous expliquer quel est votre mission en tant que VPE ?

En tant que Vice-Président Étudiant, mon rôle essentiel avant tout, sera d’être un étudiant, tout simplement.

D’une part, le Vice-Président Étudiant, faisant partie intégrante de l’équipe de direction de l’université, est donc chargé d’apporter ce regard étudiant fondamental aux discussions et aux sujets qui sont débattus et décidés au sein de cette équipe, de sorte de porter la voix de toutes et tous, et de constituer un lien direct entre l’administration de l’université, les instances centrales et de direction des composantes, et les étudiant-e-s. Ce lien, au-delà de passer par une présence au sein du bureau de présidence, passe évidemment aussi à la fois par le contact avec les étudiant-e-s qui le souhaiteraient via mon bureau au sein de la Maison de l’Étudiant et par les relations constantes avec les associations étudiantes et syndicats étudiants.

D’autre part, et fort de ces liens établis et de ce rôle de représentation, je vois le poste de Vice-Président Étudiant comme une opportunité de lancer des projets et des concertations autour de sujets fondamentaux. En lien avec la présidence et les associations étudiantes, il sera donc question pour moi de porter et de concrétiser des objectifs qui me tiennent à cœur.

Quels sont vos projets pour ce mandat de deux ans ?

Sur ces objectifs et ces projets dont je parlais précédemment, j’ai justement envoyé un e-mail à la communauté universitaire en septembre pour présenter ma vision des deux ans à venir.

En l’occurrence, dans un premier temps, je souhaiterais accélérer et me consacrer à l’urgence de la précarité et de la santé des étudiant-e-s. Le projet mené par les associations étudiantes concernant l’apparition d’une épicerie social et solidaire sur le campus est une base solide de long terme, mais l’état des lieux et la poursuite d’actions de lutte contre l’isolement et contre l’urgence de la précarité liée à la crise sanitaire doit être prioritaire.

Dans un deuxième temps, il y a un certain nombre de sujets sur lesquels il peut être intéressant de se pencher rapidement, car ils ont le potentiel de favoriser le bien-être de la communauté sur le campus ; sans tout aborder, revoir l’articulation de la communication institutionnelle avec les représentants étudiants pourrait davantage améliorer le sentiment d’appartenance des étudiant-e-s à l’université, quel que soit leur composante. Par ailleurs, je pense qu’il est indispensable d’aller plus loin sur la reconnaissance des étudiant-e-s qui, chaque jour, s’engagent, d’une façon ou d’une autre, pour améliorer la vie du campus et le quotidien des étudiant-e-s. De nombreuses avancées pourraient se faire comme la mise en avant de l’engagement associatif à travers des communications de l’université, ou la mise à disposition de vrais bureaux et salles aux associations étudiantes.

Dans un troisième et dernier temps, ce sont des sujets de long terme sur lesquels j’aimerais travailler, de sorte qu’à la fin de mon mandat de 2 ans, des actions concrètes, parfois simples, parfois plus élaborées, aient pu voir le jour pour améliorer la vie sur le campus. Par exemple sur le développement durable, on peut envisager l’installation de fontaines à eau partout ou encore des déclencheurs automatiques de lumière, tout comme une vraie plateforme de co-voiturage interne à l’université pour organiser une solidarité commune entre tou-te-s au profit du développement durable.

Par ailleurs, je souhaiterais souligner l’importance particulière de l’inclusion de tou-te-s de manière générale. Et, dans une université comme la nôtre, cela doit aussi passer par un accueil de nos étudiant-e-s, et particulièrement les internationaux, qui soit de qualité, et qui pourrait passer notamment par une diversification des actions d’aide au quotidien des nouveaux arrivants.

Que signifie pour vous être élu étudiant ?

Trop peu connu auprès des étudiant-e-s, le rôle d’élu étudiant est pourtant capital pour l’université. La voix des étudiant.e.s doit être portée dans les instances de direction et de prise de décisions de l’établissement. En ce sens, être un élu signifie pour moi savoir déceler, d’une part, les problématiques des étudiant-e-s de toutes les filières et savoir les faire remonter, et d’autre part, se saisir des sujets examinés en instances et être en mesure de pouvoir faire savoir aux autres élus non-étudiants ce qui serait le plus favorable pour les étudiant-e-s et le plus enclin à leur convenir, éventuellement après demande d’avis direct ou via les associations étudiantes.

Est-ce que cette fonction est conciliable avec vos études ?

Nous parlions précédemment de l’importance de la reconnaissance de l’engagement étudiant. Il est fondamental que les étudiant.e.s le sachent : s’engager ne signifie en rien mettre ses études en péril. Même si bien sûr, nous pouvons, à mon sens, aller plus loin, il y a déjà des dispositifs qui existent pour favoriser la réussite des étudiant-e-s qui s’engagent. Pour exemple, le fait d’être élu-e étudiant-e permet, si l’étudiant-e en question le demande, d’avoir accès, de plein droit, au Régime Spécial d’Études qui donne la possibilité à chacun-e, par exemple, de renoncer au contrôle continu au profit d’un contrôle terminal, ou d’être exonéré de l’obligation de présence en TD.
Cette fonction est donc, comme n’importe quelle autre forme d’engagement, largement conciliable avec les études.

Vous êtes impliqué depuis plusieurs années dans la vie de l’établissement, pourriez-vous revenir sur votre parcours d’élu ?

Avant d’occuper le poste d’élu à la Commission Formation et Vie Universitaire depuis septembre, me donnant la possibilité de me présenter à la Vice-Présidence Étudiante, j’ai avant tout été élu au Conseil d’Administration de l’Université de mai 2018 à août 2020, et je suis encore élu au Conseil d’Administration de la ComUE Normandie Université à ce jour. De plus, j’ai été élu représentant de la L2 Droit Bilingue au Conseil de Département Droit pendant l’année universitaire 2017-2018.

Mon message à tou-te-s les étudiant-e-s est donc celui-ci : après ces années d’engagement infatigable, je commence un nouvel engagement, qui sera certainement tout aussi prenant, de deux ans supplémentaires. Et malgré cela, l’envie et la motivation sont restées intactes, voire peut-être sont elles encore plus fortes. Et cela ne m’a pas empêché de poursuivre vers le Master de mon choix. Alors, engagez-vous !

Mise en ligne : 18-12-2020 - Mise à jour : 18-12-2020

Informations pratiques

Université Le Havre Normandie

25 rue Philippe Lebon
76600 Le Havre
Tél. 02 32 74 40 00

Présidence

Tél. 02 32 74 40 54 / 40 65
presidence@univ-lehavre.fr

Actualités

Facebook
Plan du site - Mentions légales – © 2014-2021 Université du Havre - 25 rue Philippe Lebon - BP 1123 - 76063 Le Havre Cedex France
téléphone : +33 (0)2 32 74 40 00 communication@univ-lehavre.fr