ULHN - UNIVERSITÉ LE HAVRE NORMANDIE

Accueil > Actualités > Trajectoires > Christian Chevandier, Lauréat du prix Philippe Viannay - Portait

Christian Chevandier, Lauréat du prix Philippe Viannay - Portait

vendredi 18 décembre 2015

Prix, distinctions

Professeur des universités en Histoire à l’UFR des Lettres et sciences humaines et membre du laboratoire IDEES-Le Havre UMR 6266, Christian Chevandier a récemment reçu le prix Philippe Viannay - Défense de la France 2015 pour son ouvrage intitulé "Été 44 - L’insurrection des policiers de Paris" paru aux éditions Vendémiaire.

Pouvez-vous décrire votre parcours en quelques mots ?

En un mot : atypique, car ce n’est pas celui qu’ont eu habituellement les enseignants-chercheurs. En quelques phrases, je dirais que j’ai commencé des études à l’université, en psychologie puis en histoire, après avoir travaillé pendant dix ans en usine, puis dans un centre de tri postal et dans des hôpitaux. J’ai continué à travailler pendant mes études et, lorsque j’ai soutenu ma thèse, mes deux premiers enfants étaient nés : je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer ! Après avoir été professeur en collège et en lycée, j’ai ensuite fait mon métier d’historien au sein de plusieurs universités dont les deux fonctions, ce que l’on appelle le « cœur de métier », sont la recherche et l’enseignement. Comme chercheur, j’ai écrit une dizaine d’ouvrages et plus de 150 articles et notices d’encyclopédies ou de dictionnaires, et j’ai dirigé une douzaine de livres collectifs et de numéros spéciaux de revues. Comme enseignant, je dispense des cours magistraux et j’encadre des groupes de travaux dirigés dans notre université. Je le fais depuis la première année de licence car je pense que ce qui se passe à ce moment du cursus peut être décisif. Mais il faut insister sur ces deux activités : les universitaires sont des enseignants-chercheurs qui transmettent des connaissances et des méthodes qu’ils contribuent à élaborer.

Dans quelle structure évoluez-vous aujourd’hui ?

J’enseigne dans notre université au sein de l’UFR LSH, ce que l’on aurait appelé il y a quelques décennies la faculté des Lettres et des Sciences humaines, mais j’ai toujours plaisir à intervenir auprès d’étudiants d’autres composantes, ne serait-ce que parce qu’il est sain de confronter les cultures, c’est-à-dire les habitudes des différentes disciplines. Je suis également membre du laboratoire de recherche IDEES-Le Havre (CNRS/Université du Havre), dont j’apprécie particulièrement le caractère interdisciplinaire qui permet à l’historien que je suis de travailler avec des géographes et des sociologues.

Autour de quels thèmes vos recherches s’articulent-elles ?

Je suis spécialiste de l’histoire du travail du milieu du XIXème siècle jusqu’à nos jours. Ma thèse était consacrée aux ouvriers qui réparaient les locomotives au temps de la vapeur. Il s’agit d’une histoire sociale, parfois très proche de la sociologie et de la démographie, mais qui peut permettre de répondre à des questions d’histoire politique.

Est-ce le cas de votre dernier livre, qui a obtenu le Prix Philippe Viannay décerné par la Fondation de la Résistance ?

Oui, parce qu’il analyse les effets politiques d’un phénomène social, l’identité professionnelle. Je me suis penché sur les carrières de policiers parisiens des décennies qui ont précédé la Libération pour comprendre pourquoi certains d’entre eux ont joué un rôle déterminant lors de l’insurrection des Parisiens en août 1944.

Quels sont vos objectifs en recherche dans les prochaines années ?

Tous les sujets sur lesquels j’ai travaillé, je les ai choisis parce que je faisais partie d’équipes qui s’y intéressaient. Mais il m’est arrivé également de faire des synthèses concernant des thèmes sur lesquels j’avais bien avancé mes recherches. Je m’intéresse à la Résistance depuis mon enfance, et j’ai commencé à mener des recherches à son propos à l’occasion de ma maîtrise (qui correspondait à l’actuel Master Recherche). J’ai bien envie d’étudier à fond certains aspects de la Résistance dans le monde du travail.

Mise en ligne : 18-12-2015 - Mise à jour : 23-02-2016

Informations pratiques

Direction de la communication

Tél : 02 32 74 42 87 / 40 69
communication@univ-lehavre.fr

Direction de la recherche, de la valorisation et des études doctorales (DiRVED)

Tél : 02 32 74 40 42
dirved@univ-lehavre.fr

LIEN

Fondation de la Résistance

Actualités

Facebook
Plan du site - Mentions légales – © 2014-2017 Université du Havre - 25 rue Philippe Lebon - BP 1123 - 76063 Le Havre Cedex France
téléphone : +33 (0)2 32 74 40 00 communication@univ-lehavre.fr